wedding planner à toulouse lauragais organisation mariage toulouse lauragais



SHOOTING EDITORIAL
Un mariage en hiver dans le Gers



Le shooting entier a été construit autour d’une pièce, un top de la collection de l’atelier 2B. Littéralement séduit lors d’un essayage avec une de ses mariées, il était devenu évident pour Alexandre qu’il serait le point de départ de ce shooting. C’est un crop top manche 3/4 en tulle brodé de laine … inspirant, délicat, finement travaillé qui insuffle douceur et réconfort.

Une mouvance s’en est spontanément dégagée pour ce shooting : l’hiver. Le challenge était d’autant plus intéressant, qu’il s’agit d’une saison peu explorée pour les shootings photo, qui ont tendance à tomber dans quelques clichés saisonniers ( neige – feux de bois ). Nous avons donc axé notre shooting sur le ressenti hivernal, en mettant en avant textures et matières qui se confondent et se complètent dans un environnement naturel aux tons chauds et veloutés...

Nos deux mariés d’un jour, ont donc vogué dans un univers aux teintes prononcées caramel, gold, terracotta, assorties à de plus douces comme le nude, le blush et le crème. Ce choix, nous avons souhaité le faire vivre par touches dans l’intégralité de la scénographie mais aussi au travers du lieu et de sa végétation.

Comment parler d’hiver sans évoquer la nature. Une végétation en sommeil, plus calme, mais proposant quand même des couleurs vivantes. Le feuillage, les arbres et toutes ces plantes délicates qu’offre la ore en ce moment. Du branchage, des racines, de la fougère brune, des chardons, des plumeaux et du coton… Pour sublimer notre modèle, les bijoux de la « Maison Sabben » semblaient être une évidence, avec ses épingles à cheveux et boucles d’oreilles rappelant les délicates pétales de fleurs givrées.

Mettre à l’honneur la nature, c’est aussi mettre en avant la matière première et l’artisanat. Banquette indienne tressée à la main, tapis marocain en bre de jacinthe d’eau et porcelaines finement gravées de « l’atelier Halo » … autant de pièces qui sont venues texturer et donner de la profondeur à ce shooting d’hiver.

Perdu au milieu de la campagne Gersoise, le domaine de Puissentut semblait être le lieu idéal. Sa bâtisse du XVIème, fut en parti détruite, puis remarquablement bien rénovée par ses propriétaires Angela et Dirk, respectivement originaires d’Angleterre et d’Hollande. Le contraste entre la chaleur de la pierre, le bois et la sobriété des murs blancs étaient particulièrement intéressants.

Ce mariage nous l’avons voulu intimiste. En ne conservant que l’essentiel et en exploitant le minimalisme ambiant, émotions, sentiments purs et liens de convivialité n’en ont été que décuplés. Des espaces définis, qui créent un cheminement aérien et logique pour les invités, mais qui laissent aussi place à l’expression des sens.

Une petite table en bois, de la vaisselle épurée. De simples piques fleurs sur la table, rehaussés par la pièce maitresse de la réception : la composition suspension oral. Une salle de réception sobre, aux murs blancs et aux poutres en bois.

Pour lui, pas de chemise, mais un pull a bord franc en laine merinos bouillie et une paire de tennis en cuir blanc. Ce mariage tout esthétique soit-il, est également synonyme de confort et de légèreté.